Retard ou absence d’un salarié en raison des intempéries, que faire ?

Les mauvaises conditions météorologiques créent parfois des difficultés pour aller au travail. En cas de force majeure, quelles sont donc les mesures nécessaires à prendre afin d’éviter les sanctions?

Qu’est-ce qu’on entend par intempéries?

Les intempéries sont définies comme les conditions atmosphériques qui empêchent une personne de rejoindre son lieu de travail. L’absence au travail pour intempéries peut causer un chômage temporaire. Pour cela, il faut qu’il y ait une forte pluie, une tempête de neige, un verglas ou encore une chaleur ou un froid excessif. Ces conditions doivent avoir une conséquence sur le travail à faire ou sur le secteur d’activité du salarié. Le climat doit rendre l’activité ou le travail impossible dû à l’impact direct des intempéries.

Quelles sont les mesures à prendre pour un salarié en cas d’intempéries?

L’absence au travail pour intempéries en vérité ne doit pas être sanctionnée. En cas d’inondations, de fortes chutes de neige ou encore de ce qu’on appelle cas de force majeure, il est impossible de sortir de chez soi. Dans ces cas-là, il faut que les routes soient impraticables. Avoir même une attestation venant des compagnies de transport qui justifie les perturbations est nécessaire. Ces incidents n’empêchent pas pour autant les retenues sur salaire, en cas d’absence ou retard sans motif. D’où l’importance de prévenir son employeur 48 heures en avance si possible ou durant la journée où l’incident se produit. En effet, les intempéries sont des événements imprévisibles, donc l’absence ou le retard n’est pas volontaire. L’employeur n’a donc aucun droit de sanctionner ses employés pour cause d’intempéries.

Les mesures à prendre en cas d’intempéries?

Comme l’employeur n’est pas dans l’obligation de rémunérer l’absence au travail pour intempéries des salariés, il est important de connaitre quelques mesures à prendre. Le salaire retenu doit être légalement proportionnel à la durée de l’absence. Afin d’éviter les diverses sanctions donc, il est possible de récupérer ses heures de travail. Si possible, travailler de chez soi aussi est une solution adéquate à condition de posséder les matériels nécessaires pour effectuer son travail. Pour la continuité des activités de l’entreprise, mais surtout pour la sécurité du salarié, travailler à distance est conseillé. Un congé afin d’éviter les sanctions est aussi envisageable. Pour les personnes habitant dans les zones rouges, ou zones en danger, un congé spécifique peut être accordé. D’après la loi, ce genre de congé n’est pas payé, mais peut être pris une fois chaque année, et peut durer dans les 20 jours. Cependant, certaines conditions sont à suivre afin de l’obtenir.

Les fortes intempéries empêchent certains salariés surtout qui habitent loin de se rendre dans leurs lieux de travail. Ces incidents peuvent être sanctionnés, mais en prenant quelques dispositions, il est possible de faire des arrangements.

L’employeur est-il obligé de payer une avance au salarié qui le demande ?
Qu’est-ce que la participation aux bénéfices ?